L’Axe Afrique-Europe, un avenir incertain

L’histoire commune de ces deux continents n’est plus à présenter(1), mais le futur n’a jamais paru aussi incertain. La phase de décolonisation a frappé d’instabilité une grande partie du continent, par la disparition de la “régulation coloniale” et le développement de la guerre froide. Le manque d’infrastructures, les conflits, la corruption marquent pour une grande part l’Afrique contemporaine. Ces problèmes, aussi pesant soient-ils, n’ôtent pas l’idée que ce territoire est promis à un bel avenir. Mais qu’en est-il ?

Aujourd’hui ce continent reste victime de ses ressources, les puissances continuent son exploitation. Les acteurs se sont multipliés, la France et l’Angleterre cèdent du terrain aux nouveaux arrivant comme l’Inde et la Chine. Des régions entières continuent d’être pillées comme le Katanga en République Démocratique du Congo(2). Les facteurs d’instabilités précités pèsent lourdement. Là ou il n’y avait pas de possibilité, il y a cinquante ans, à présent, il y a du talent. De nouvelles entreprises s’installent grâce à un coût horaire réduit, parallèlement à cette industrialisation, une élite intellectuelle émerge. Le temps reste compté, en 2050, l’Afrique passera de 1 à 2 milliards d’habitants(3). Cette créativité naissante ne pourra apporter un nombre d’emplois suffisants. Dans les trente prochaines années, 450 millions de jeunes arriveront sur le marché du travail, où seulement 250 millions d’emplois seront disponibles(4). La démographie est le véritable défi, pour infléchir cela il faudra changer des coutumes pluriséculaires. Avant que ces réformes impactent les naissances, il risque d’être trop tard. Le tableau paraît déjà assez sombre sans que l’on tienne compte du réchauffement climatique. Il faut pourtant l’implémenter comme facteur aggravant(5). Dans tout les cas, il ne restera qu’une solution pour survivre, l’Europe.

 

Ce continent Européen, berceau du colonialisme, porte toujours pour nombres d’africains, cet idéal d’une vie meilleure. De nombreux liens économiques et humains ponctuent les relations de ces deux ensembles depuis des siècles.  Les flux migratoires ne sont pas nouveaux, mais leurs ampleurs actuelles provoquent des remous politiques. Pourtant, ce n’est rien à côté de ce qui nous attend. Les dirigeants prennent conscience de cela, l’organisation des sommets Europe-Afrique l’atteste(6). Ils apportent d’ailleurs leurs solutions. L’aide extérieure ne pourra mettre fin aux problèmes, mais elle les atténuera(7). La création d’un véritable axe Euro-Africain apparaît comme la seule possibilité viable humainement. Ce projet s’efface face à la réalité. D’autres acteurs faussent le jeu, la Chine et les USA pour ne citer qu’eux. Ils ne permettront pas que l’Europe forme avec l’Afrique le premier ensemble politique et économique intercontinental.

00c6311

Avant même cela, il faut que l’Europe finisse de se constituer pour pouvoir s’imposer. A l’heure actuelle, tout cela n’est qu’un voile d’illusion que les politiques agitent. Le temps presse, mais qui en a conscience et surtout qui peut agir. Il est impossible d’avoir une solution adaptée dans un délai aussi court. Il s’avère simplement que les dégâts seront limités, mais dans quelle proportion ? L’avenir de l’Europe est l’Afrique, celui de l’Afrique fait face à ses responsabilités. Le colonialisme impacta ce continent, mais il est temps de voir la vérité et de l’affronter. Il faut faire face à ses devoirs car ce n’est pas le passé qui va accoucher d’un milliard d’habitants. Le temps presse.

(1) http://books.openedition.org/pum/6384?lang=fr

(2) https://www.courrierinternational.com/article/republique-democratique-du-congo-le-scandaleux-business-du-cobalt

(3) https://www.lesechos.fr/06/11/2017/lesechos.fr/030690890190_l-impossible-equation-demographique-de-l-afrique.htm

(4) https://www.huffingtonpost.fr/jeanlouis-guigou/3-raisons-pour-lesquelles-le-sommet-europe-afrique-d-abidjan-est-strategique_a_23291660/

(5) Le réchauffement climatique diminuera les surfaces arables et la productivité agricole. http://www.leparisien.fr/economie/rechauffement-climatique-143-millions-de-personnes-obligees-de-migrer-d-ici-2050-20-03-2018-7618548.php

(6) https://www.africa-eu-partnership.org/fr/node/8727

(7) Si le projet échoue, la meilleure solution dans le temps imparti pour le continent européen risque d’être un repli sur soi, et un filtrage absolu de ses frontières.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s